Apprendre la méthode de l’ébullition

Saviez-vous que nous pouvons agir sur nos émotions avec des fleurs ? Le Docteur Edward Bach nous a laissé un héritage inestimable. Ses trente-huit fleurs aux puissantes vertus réparent les souffrances invisibles de nos âmes. Elles ravivent notre bien-être et développent notre estime personnelle.

Les méthodes du Docteur Bach

La méthode de la solarisation est éprouvée et elle fait un tabac. Alors pourquoi ce brillant médecin a-t-il imaginé la technique de l’ébullition ? Je crois détenir un début de réponse. La plupart des fleurs de Bach ne fleurit qu’entre mars et juin. Alors que la solarisation exige un soleil d’été chaud et intense, au printemps, sa chaleur n’est pas toujours au rendez-vous. Ceci explique peut-être cela…

L’ébullition, la méthode originale

Bien que la technique diffère de celle de la solarisation, on y retrouve certains points cruciaux. Comme vous l’aurez deviné, il s’agit de faire bouillir nos fleurs pour transférer leurs vertus à l’eau. L’ébullition va leur apporter une source de chaleur équivalente à celle des rayons du soleil d’un mois d’août.

Sur le lieu de récolte, les fleurs fraîchement cueillies sont déposées dans une casserole contenant deux-tiers d’eau de source. Les fleurs vont recouvrir toute la surface de la casserole. L’ébullition en pleine campagne nécessite un camping-gaz (ou autre) que vous poserez au sol. En mode scout !

Il vous faut réunir les mêmes conditions d’ensoleillement que pour la solarisation. Si des nuages font de l’ombre à votre préparation, même l’espace d’une minute, tout est fichu. Portez à ébullition très lentement et laissez bouillonner quelques minutes. Puis laissez refroidir deux ou trois heures sous le soleil du matin.

A midi, pour finaliser l’élaboration de votre élixir, vous devez le filtrer avec le même procédé que pour la solarisation. A l’aide d’un linge ou un filtre à café et un entonnoir, filtrez le tout dans une bouteille. Ajoutez-y la même quantité de Cognac (40° d’alcool) afin de fixer la préparation. L’alcool joue là un rôle de conservateur.

Le soleil est à son zénith et votre essence-mère est prête

Vous la conserverez à température assez fraîche (quinze à dix-huit degrés) et l’abriterez de toute source de lumière. Votre élixir doit contenir environ 20% d’alcool. Il servira de souche aux dilutions en flacon de 10 ou 20 millilitres.

La simplicité de la méthode pour faire soi-même un élixir floral est à la portée de tous. L’ébullition convient bien aux fleurs issues de végétaux pérennes et ligneux, comme les buissons, les arbustes et les arbres.

Alors, vous sentez vous capable de préparer vos mêmes vos élixirs ?

1 réponse

Laisser un commentaire

Participez-vous à la discussion?
N'hésitez pas à contribuer!

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *