Le jour de la lessive, c’est le samedi !

 

Un rituel que maman, respectable femme au foyer, a greffé très tôt dans ma vie. Notamment dans ma mémoire d’enfant. C’est comme le jour du repassage. C’est toujours le dimanche. Et le jour du ménage, c’est le lundi.

 

On avait aussi le  » jour des p’tits cons ». Les p’tits cons, pour ma mère, c’était le mercredi. Elle souffrait de cette jeunesse bruyante et oisive qui pétaradait sous nos fenêtres. Maman détestait le mercredi.

 

Cela dit, il est vrai que le samedi, on a le temps de trier nos vêtements et d’étendre tranquillement notre lessive. Je devais même de surveiller la machine. On ne sait jamais, une fuite d’eau ou pire, la machine pourrait exploser pendant l’essorage !

 

Et puis, j’ai grandi et j’ai pris mon indépendance. Dans mon petit chez moi, je suivais scrupuleusement ces conseils comme une fourmi bien dressée. Jusqu’à ce que ma machine à laver tombe en panne… un samedi. J’avais accumulé pas mal de linge sale avant de recevoir ma nouvelle machine.

 

Du coup, quand elle est arrivée, je me suis empressée de faire tourner une lessive, c’était un mardi matin. Sacrilège, aurait dit maman ! Je décidais de ne pas y penser. Cependant, mes scrupules me tenaillaient et c’est la boule au ventre que je suis partie travailler. C’est ainsi que j’’ai compris que j’étais conditionnée comme une barquette de céleri rémoulade.

 

Le soir, je rentrais chez moi, hantée par l’appréhension. J’imaginais déjà mon appartement totalement dévasté par les vibrations de la machine. Au contraire, elle somnolait en mode veille, le linge était essoré et le calme régnait. Je n’y voyais que des avantages.

 

Fini les samedis matin bruyants aux murs qui tremblent. J’allais enfin profiter de mes grasses matinées. Fini la surveillance accrue, le nez collé au hublot, à l’affut d’un dégât des eaux.

 

C’est là que j’ai décidé de bousculer les codes de maman, de faire tourner ma lessive en plein milieu de la semaine et de repasser n’importe quand. L’ordre bien établi du dimanche pour le repassage et du lundi pour le ménage venait de voler en éclats.

 

Quant au mercredi, mon fiancé vivant sous mon toit, je réfléchissais là aussi à une solution radicale pour en finir avec nos bonnes vieilles habitudes de famille…

 

 

1 réponse

Laisser un commentaire

Rejoindre la discussion?
N'hésitez pas à contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *